chezmonveto
Imprimer

picto Consultation en Comportement

50% des abandons de chiens sont la conséquence de troubles comportementaux (aboiements, destructions, morsures : 50 000 morsures /an en France au sein des familles). Si votre compagnon aboie sans cesse, n’est toujours pas propre, détruit tout en votre absence, si vous ne pouvez pas le sortir en ville facilement, une prise en charge précoce peut vous aider.
Bien souvent ces troubles ne « passent pas avec le temps » mais au contraire s’installent et s’aggravent, entraînant une souffrance de l’animal (anxiété, dépression) ainsi que de lourdes contraintes dans la vie sociale et familiale des propriétaires.


Quels sont les troubles comportementaux les plus courants ?

  •  Les troubles du développement comportemental (hyperactivité, hypersensibilité, syndrome de privation) se révèlent très tôt, parfois dés l’acquisition du chiot. S’ils ne sont pas soignés, ils compromettent gravement son éducation et la qualité des apprentissages.
  •  Les troubles de la relation homme-animal s’installent plutôt au moment de la puberté du chien et se développent progressivement. Il est important de les détecter le plus tôt possible.
  •  Les troubles du vieillissement (dépression d’involution, syndrome confusionnel, agressivité du vieux chien) apparaissent plus tardivement (à partir de 7 ou 8 ans) et nécessitent un traitement spécifique.

Enfin, certains troubles comportementaux sont liés à des maladies du système nerveux ou des maladies touchant d'autres organes.


Ne peut-on soigner les troubles du comportement du chien uniquement grâce à l’éducation ?

L’éducation canine, si elle est bien menée, est toujours bénéfique. Cependant, si un trouble du comportement existe préalablement, un diagnostic précis, assorti d’un traitement médical approprié permettra d’éviter une perte de temps et donc d’obtenir de bien meilleurs résultats. Thérapies, traitements médicamenteux, éducation canine sont en réalité complémentaires.


Est-ce utile de donner des médicaments ?

Les médicaments sont toujours prescrits par le vétérinaire, en accord avec les propriétaires. Ils ne sont pas systématiquement indiqués (diagnostic précoce, trouble léger). Lorsqu’ils sont nécessaires, ils ont toujours pour but d’améliorer la qualité de vie du chien. Ce sont des anxiolytiques, des régulateurs de l’humeur, des régulateurs de l’impulsivité qui vont permettre l’amélioration ou la guérison et donner de meilleures chances à l’animal.


Ce qui paraît parfois être un simple petit désagrément de la vie commune avec votre animal est parfois le signe d'un trouble du comportement sous-jacent. N'hésitez jamais à nous en parler. Nous mettons nos compétences à votre disposition !